octobre 27, 2020

Harpagophytum – Résine, gélule (Harpagophytum biologique) 300mg – Aroma … – Guide

harpagophytum teinture mère boiron

Faire une teinture d’ortie n’est pas un procédé efficace, on jette un peu l’alcool par la fenêtre, car c’est une plante qui s’extrait très bien dans l’eau. De plus, le terme « extrait aqueux » nous dit que c’est une infusion (peut aussi décrire une décoction, mais pour l’ortie, une infusion simple suffira).

Pour la dilution et les doses, j’espère que vous avez de bonnes sources pour vous guider. C’est en principe la plante fraiche effectivement qu’il faut utiliser. Vous pouvez essayer d’en préparer une petite quantité avec un rhum à fifty five° et garder au frigo, au cas ou le suc de la plante dilue trop l’alcool (200 ml de rhum à 55° pour 100 g de plante fraiche).

harpagophytum teinture mère boiron

J’ai la probability en Belgique d’avoir accès à de l’alcool à 96°. Je viens de faire une macération avec du thym frais. Pour utilization interne (début de refroidissement par ex) ou externe (désinfecter une plaie). Merci d’avance pour votre réponse et pour tout le reste. Bonjour, j’aimerais me lancer dans une TM d’ortie.

Par exemple, pour la mélisse, 30 grammes au litre. Pour le millepertuis, pareil, il vaut mieux aller du coté des 30g par litre (voir recommendations de Valnet – entre 15g et 30g). Mon but est de toujours avoir un peu l’harpagophytum en tisane : découvrez ses bienfaits de propolis non dissoute au fond du bocal. Ceci assure une saturation de la teinture mère en résines.

HARPAGOPHYTUM : ASSOCIATION AVEC D’AUTRES PLANTES MÉDICINALES

– Bien que les pharmacopées traditionnelles exigent de l’alcool à ninety° pour la plante fraiche, c’est en fait du cas par cas, en fonction de la quantité d’eau dans la plante fraiche. Pour la racine d’échinacée par exemple, que je trouve relativement juteuse, un alcool fort à eighty° ou 90° est souvent utile. Pour d’autres contenant moins d’humidité, prenons l’hysope par exemple, ou le thym, un alcool à 60° ou 70° fera l’affaire.

  • Attention – utilisation court docket terme, ou faible dose si plus lengthy terme.
  • Pour l’achillée, amère, aromatique et astringente, nous sommes en présence d’une personnalité complexe.
  • Si vous voulez savoir pourquoi, je vous renvois vers ma vidéo sur la percolation, et les problèmes de dilution et de saturation.

L’alcool pur va donc, à ce second là, extraire tous les composants de la plante automobile tout le contenu cellulaire vient se déverser dans l’alcool. La description du produit cafetière à piston est effectivement utilisable pour faire les teintures, cela fait double emploi – lester la plante sous l’alcool pendant la macération, puis pressage/filtrage.

Pour le pavot, dans mon expérience, l’idéal est la teinture de plante fraiche, alcool à 80°. Sinon en 2ème choix, teinture de plante sèche alcool à 50°. En 3ème choix la bonne vieille infusion (amère !). L’alcool va attirer la resolution aqueuse qui se trouve dans les cellules de la plante et l’harpagophyton, anti-inflammatoire naturel les faire exploser.

Disons que c’est un bon point de départ que l’on ait rajouté plus d’alcool ou pas. – La quantité d’alcool bu par la plante ne dépend pas du degré d’alcool mais de sa capacité à agir comme une éponge et de l’espace vide laissé entre les morceaux de plantes. A l’excessive, on pourrait imaginer ce qu’il se passe si on met des racines entières en macération sans les couper en petits morceaux – il faudrait une grande quantité l’alcool pour recouvrir le tout.

Harpagophytum Proc. Tm 60ml Boiron

Une fois l’alcool saturé en résine, il ne la dissoudra plus. Si plus de propolis au fond du bocal au bout d’une dizaine de jours, en rajouter un peu, et laisser macérer encore quelques jours. Bonne idée, mais en choix numéro 1, faites les teintures mères séparément. Si vous voulez savoir pourquoi, je vous renvois vers ma vidéo sur la percolation, et les problèmes de dilution et de saturation.

Ribes Nigrum Teinture Mère (TM) 60ml Boiron

Les mélanges de teintures mères sont tout à fait attainable, et se font une fois les teintures mères terminées. Si la plante est de l’été dernier, elle devrait être encore relativement energetic. Je trouve que la version teinture mère pour le millepertuis (faite à partir de plante fraiche) est bien plus efficace que la version infusion. Le moyen de palier à cette faiblesse est d’en mettre plus.

La glycérine ne fait pas un bon travail d’extraction. Vous pouvez descendre jusqu’à 20° d’alcool avec la feuille sèche, mais cela commence à être un peu limite pour la conservation. Pour l’achillée, amère, aromatique et astringente, nous sommes en présence d’une personnalité complexe. Si vous ne voulez extraire que les aromatiques et une partie des amers, 2 à three jours suffisent. Les tannins, timides jusque là, commencent à s’exprimer à partir de three à four jours.

J’ai du Marc de plus de 55°, ce qu’ils appellent de la gnôle. Base de nombreuses préparations homéopathiques, les teintures mères sont obtenues par macération d’une seule plante médicinale dans de l’alcool éthylique pur. Par la suite, il est potential d’assembler plusieurs teintures mères. Réputées pour leur grande qualité, les teintures mères Lehning sont élaborées dans efficacité de l’harpagophytum le strict respect des Bonnes pratiques de fabrication (BPF). Parmi les plantes et quelle que soit leur présentation on retrouve le cassis sous forme de teinture ou d’infusions de feuilles.

Vous pouvez aussi effectivement en préparer avec la méthode quasi fraiche, mais cela ne sera pas optimal. Et le meilleur solvant, c’est l’alcool (ou pour être plus précis, un mélange alcool + eau, donc un alcool à 50° par exemple).