octobre 21, 2020

le magazine … – Test

harpagophytum tisane

Sans effets contraires et/ou interactions médicamenteuses, elle s’impose ainsi comme une excellente various aux anti-inflammatoires non stéroïdiens et antidouleurs. Le curcuma est une épice santé qui a le vent en poupe, en raison de ses nombreux bienfaits. Outre ses propriétés antiseptiques et anti-inflammatoires, il a aussi des vertus antioxydantes. Selon le docteur Franck Gigon, spécialiste des plantes médicinales, « Des milliers d’études ont été publiées à son sujet depuis dix ans.

L’efficacité de ces produits varie considérablement en fonction de plusieurs facteurs. C’est-à-dire, il faut prendre en compte le milieu dans lequel la plante s’est développée, son espèce et son procédé de séchage et broyage. Cependant, certains suppléments présents sur le marché peuvent parfois être de moindre qualité.

La griffe du diable était aussi utilisée en utilization externe pour lutter contre les lésions et ulcères de la peau ainsi que contre les réactions allergiques et les migraines. Réduit en onguent abdominal l’harpagophytum permettrait de faciliter les accouchements difficiles. Ce sont ses propriétés phytothérapiques qui sont aujourd’hui principalement utilisées en Europe et qui font la reconnaissance de la griffe du diable. Ainsi, l’harpagophytum est apte à prendre place dans ces régions où l’eau est rare, grâce à son développement très profond.

Cette dernière, bien qu’elle soit certifiée bio, ne présente aucun intérêt pour la santé. Tous les pouvoirs thérapeutiques de l’harpagophytum procumbens sont, en effet, dus à ses principaux principes actifs. Les racines de la griffe du diable renferment aussi d’autres composants chimiques, dont les iridoïdes.

Ses pigments polyphénoliques, appelés curcuminoïdes, ont révélé des propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes de premier plan ». De par son motion antidouleur, la médecine traditionnelle recommande surtout le tubercule séché de la griffe du diable pour soulager les douleurs. D’autant plus qu’un nombre essential d’études scientifiques l’ont affirmé. Il s’avère que cette plante médicinale soit un allié indispensable, en cas d’arthrose, d’arthrite, de lumbago, ou d’autres maux nécessitant l’usage d’un antalgique. Mais d’autres propriétés médicales encore peu connues du grand public ont même été révélées.

Harpagophytum et douleurs articulaires

Des sufferers prenaient une gélule d’harpagophytum et d’autres suivaient un traitement à base du médicament allopathique. Les résultats de l’étude montrent que « les gélules à base d’harpagophytum utilisées dans l’étude sont comparables en efficacité et supérieures en sûreté à la molécule classique ». La racine de « griffe du diable » (Harpagophytum procumbens) est une plante de premier choix pour aider à maintenir la santé des articulations. Pour obtenir les meilleurs résultats, offrez-vous three semaines de treatment au minimum par mois. L’Harpagophytum est une plante riche en iridoïdes et notamment en harpagide et en procumbide.

Donc, privilégiez uniquement les marques qui proposent des extraits isolés des plantes en provenance d’Afrique. Seuls les dÉtoxination – immunitÉ – purification (sang, peau, foie) extraits obtenus à partir d’harpagophytum bio d’Afrique sont efficaces ! Un des premiers critères à prendre en compte est le pays d’origine de la plante. C’est très important automobile les méthodes de culture influent considérablement sur les taux de concentration des principes actifs. L’harpagophytum procumbens croît, en fait, dans des zones très restreintes du globe ; seulement dans quelques régions africaines.

On l’appelle en effet la griffe du diable ou la racine de windhoek, pour une raison liée à l’apparence de son fruit. Celui-ci est doté de crochets relativement pointus, que l’on peut apparenter justement à des griffes. Il s’agit contrÔle de qualitÉ d’une plante qui s’épanouit en revanche ailleurs qu’en Europe, et à l’état naturel, celle-ci se laisse plutôt tenter par le continent africain.

C’est au Botswana (dans le désert du Kalahari) en Namibie que pousse cette plante utilisée par les indigènes bushmen, hottentots et bantous pour traiter la fièvre, les migraines, les allergies et surtout les rhumatismes. Son surnom « griffe du diable » lui vient de ses fruits qui s’accrochent au pelage et aux sabots des animaux. Ces derniers sont obligés d’effectuer de multiples contorsions pour s’en débarrasser, comme s’ils étaient possédés par le démon. L’Harpagophytum est utilisé pour traiter les états arthritiques et rhumatismaux, elle peut tout aussi bien soulager les douleurs musculaires que les crises de goutte, les douleurs dorsales, les fibrosites et les arthroses. L’intérêt de l’Harpagophytum dans le traitement des manifestations articulaires douloureuses, des rhumatismes, de l’arthrose, de l’arthrite (genou, hanche, colonne vertébrale) et des tendinites est aujourd’hui universellement reconnu.

harpagophytum tisane

  • Cette maladie ne se manifeste pas chez les personnes jeunes, elle apparaît après 45 ans et est très fréquente après sixty five ans.
  • D’ailleurs vous pouvez aussi la rencontrer sous le terme « racine de Windhoek ».
  • De par son motion antidouleur, la médecine traditionnelle recommande surtout le tubercule séché de la griffe du diable pour soulager les douleurs.

Pour soulager les personnes souffrant de douleurs articulaires, musculaires, de sciatique et de torticolis, l’harpagophyton sera associé au cassis. Pour lutter contre une tendinite ou contre l’arthose, le traitement associera l’harpagophyton à la prêle. En cas d’entorse, il faut y associer l’ananas et la queue de cerise pour diminuer l’oedème. L’harpagophytum est une plante que l’on a tendance à confondre assez souvent avec la Probosciadea.

Les racines sont capables de s’enfoncer énormément dans le sol, et c’est celle-ci vous visitez notre site depuis la france qui justement est utilisée dans la réalisation de compléments alimentaires. Le rhizome de son côté, est à même de peser un poids assez essential, autour d’un kilo environ. C’est celui-ci qui porte les nutriments essentiels et donc les principes actifs qui sont contenus dans la plante.

Quel sport pratiquer quand on a de l’arthrose ?

Éviter les acides gras saturés/trans qui favorisent l’inflammation (mets préparés, charcuteries, fromages, beurre, margarine végétale hydrogénée, coupes de viande grasse, volailles avec la peau). Privilégiez les acides gras insaturés comme l’avocat, les noix et graines non salées, l’huile d’olive ou de canola.

Mais ceux-ci sont cependant biologiquement inactifs, autrement dit n’ont aucune propriété médicinale. Pour profiter des bienfaits santé de la comment utiliser la griffe du diable ? griffe du diable, celle-ci doit être cultivée et récoltée selon les méthodes ancestrales. Les strategies modernes, et surtout non bio, détruisent en effet les molécules.

L’harpagophyton, anti-inflammatoire naturel

L’harpagophytum aurait également un impact sur les raideurs articulaires. En 1904, un fermier allemand vivant en Afrique du Sud fut le premier Européen à se rendre compte de visu des effets de l’harpagophytum. Devant ses yeux, un guérisseur Hottentot soigna un blessé avec une easy poudre. Le fermier, intrigué commença les recherches avec un chien de chasse pour trouver la provenance du fameux remède. Les chiens découvrirent très rapidement l’endroit d’où les racines avaient été déterrées et le fermier put identifier l’harpagophytum.

Depuis les années 70, elle fait partie des anti-inflammatoires utilisés mondialement en cas de lombalgie, d’arthrite et de rhumatisme . De nombreuses études ont été effectuées, notamment en Europe, pour vérifier l’efficacité de la griffe du diable contre les douleurs arthritiques. Leur qualité méthodologique est souvent faible10, mais au moins trois essais malesés de façon adéquate (261 sujets en tout) indiquent que la plante est efficace pour réduire les douleurs causées par l’arthrose11. Dans un de ces essais, mené sur 122 sujets, la plante s’est avérée aussi efficace pour soulager la douleur qu’un médicament anti-arthritique commercialisé en Europe (diacérhéine)12. Principalement originaire du désert du Kalahari et des steppes de la Namibie, la griffe du diable – appelée aussi l’harpagophytum – est reconnue pour soulager les douleurs aux articulations (arthrose), aux muscle tissue et aux tendons.

L’arthrose n’est pas une fatalité liée à l’âge

La griffe du Diable sera donc utilisée en priorité chez les sufferers souffrant de douleurs inflammatoires chroniques. En outre, elle peut être utilisée en complément aux traitements classiques. Ce que vous ne saviez peut-être pas, c’est qu’il existe des options naturelles qui ont montré leur efficacité dans le soulagement de ces douleurs. C’est le cas, notamment du curcuma qui possède des propriétés anti-oxydantes puissantes.